Les îles Gambier, un Musée d'Histoire pour l'Océanie

Les îles Gambier, un Musée d'Histoire pour l'Océanie

. Ta'garoa, un œuf, une cellule...

Le trésor du reliquaire/ Ethnologie 1 : le sacré en Polynésie

 L’étude de ce carnet d’images indique qu’il date des années missionnaires qui, aux Iles Gambier, correspondent à l’arrivée des Pères catholiques de la congrégation de Picpus en Août 1834, congrégation reconnaissable à ses deux cœurs toujours associés de Marie et de Jésus, que nous retrouvons insérés à l’intérieur de deux alignements. Le dernier grand chef, l’Akariki Maputeoa, descendant de l’ancêtre « mythique » Ta’garoa, devenu roi en 1836, une fois baptisé, pensa donc à conserver son To’o, l’objet le plus symbolique de la civilisation ancienne. Il y rangea un livret d’images alors que le tatouage devenait interdit et que tout objet disant l’histoire ancienne était systématiquement détruit. C’est en reconnaissant la figure symbolique de Make-Make (Ta’garoa) sur le premier feuillet plié avec finesse sur son axe de symétrie, que Claire de Pérignon et Mateo Pakaiti jugèrent bon de ne poursuivre l’ouverture des autres feuillets qu’en présence du maire de l’archipel, Tavana Monique Richeton.

Une étude plus approfondie va révéler que les Océaniens passèrent il y a 200 ans, d'un culte rendu à des ancêtres descendant d'un œuf (Ta’aroa ou Make-Make à l’Ile de Pâques) à un culte rendu à un Dieu plein de mystère qui créa l'homme et la femme d'un coup de baguette magique... Darwin, à cette même époque, allait défendre son idée que l'homme descendait du singe, et plus tard, la science allait démontrer que l'homme descendait bien d’un « œuf » (cellule féconde) !

 Cet article en cours de réalisation va nous permettre de comprendre l'intérêt historique du livret confié par Maputeoa :

 

Grace à Sir Peter Buck (Te Rangi Hiroa) et son étude des travaux de Père Laval, nous savions que la généalogie de Maputeoa remontait  en des temps mythologiques à Tagaroa. voir l'article :     Généalogie de Maputeoa.pdf

Nous découvrirons ici, grâce à la signature du livret, qu'à l'image de la Bible qui, elle, fait bien remonter la "CRÉATION" à un premier couple, le Pacifique, lui, fait remonter la "CRÉATION" à une cellule : un oeuf !

Chacun sait aujourd'hui que toutes les contrées du Grand Océan Pacifique "vénérait" Tangaroa.

Cette "vénération" a été considérée comme base d'une Religion en comparaison aux Religions bibliques.

Qui sait si cette "vénération" n'aurait pas plutôt été une science de la vie, connue et transmise par ces Grands Peuples (Mélanaisie, Micronésie et Polynésie), véritable science de la vie, conduisant au "culte" des Ancêtres?

Le Culte ne serait alors pas une Religion, Tagaroa ne serait pas un Dieu ?

erreur de la représentation du SACRÉ, car dans le Pacifique, tout était SACRÉ...

La science était sacrée; elle se transmettait par des rites, comme l'histoire se transmettait par le Tatouage.

l'Histoire était sacrée.

Il y a là, des liens à créer avec la Bible.

que nous pouvons bien lire comme un livre d'histoire à caractère sacré...

 

Maputeoa nous a confié un livre d'histoire en images : à nous de découvrir cette oeuvre fantastique comme avait su le faire il y a 2000 ans un Peuple qui ne savait que déchiffrer les grandes peintures ou fresques embellissant les Temples et les Cathédrales.

Et nous comprendrons alors que les Religions chrétiennes reposent aussi sur une science de l'homme...??? dites mystérieuses et ainsi devenues Religions...

 

...un oeuf, un singe, un homme...

Tagaroa et Tu, deux figures mythiques de l'Océanie

1- Tagaroa

                    lorena_museum_rietberg.jpg     ta_aroa_musee_gambier.jpg        

 

1 - Dessin de Lorena Bettocchi, au Museum de Rietberg dans les années 2000 : Masque de Ta'aroa -Tangaroa    Papouasie-Nouvelle-Guinée 

2 - photo du Masque Eharo Mélanésie/Papousie     description du masque Eharo :"masque en tapa, représentant sur le devant un visage ovale stylisé. De l'écorce blanchie (tapa) est tendue sur une armature en roseaux dont les flancs sont tenus écartés par de minces lamelles de palmier, fixées transversalement à intervalles rapprochés. Le nez, marron clair en forme de T, est constitué d'un épais bourrelet se terminant en anneau. Les yeux présentent une pupille noire entourée d'un grand cercle en réserve blanche et bourrelé sur son pourtour. Le grand cercle noir qui l'entoure se prolonge jusqu'au dessus du nez pour rejoindre le cercle noir de l'autre oeil. La bouche marron clair entrouverte est ornée de barres de bois, découpées en dents de scie, qui avancent et rappellent la gueule d'un poisson. Le pourtour du visage est orné de deux bandes, l'une à l'intérieur, marron clair, l'autre à l'extérieur en triangles noirs sur fond blanc. Des plumes blanches teintées de jaune pâle sont piquées tout autour de la partie supérieure du visage tandis que le bas est garni d'une frange de fibres. A l'arrière, le pourtour du masque est orné de la même façon que sur l'avant; pan flottant à motifs rouges et noirs...".

à suivre 

 






01/07/2015
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres