Les îles Gambier, un Musée d'Histoire pour l'Océanie

Les îles Gambier, un Musée d'Histoire pour l'Océanie

COLONISATION DU PACIFIQUE

Depuis la première traversée du détroit de Magellan en 1520, les navires espagnols se firent de plus en plus nombreux à sillonner les côtes Chiliennes et Péruviennes ; Boucaniers, baleiniers et pirates sillonnèrent alors le Sud-Est Pacifique malheureusement parfois avec des fusils et dans tous les cas, sans laisser de traces écrites. Les premiers témoignages dateront de 1565, époque où ils établirent une liaison régulière entre leurs colonies d’Amérique et les Philippines ; ils furent rapidement suivis des flibustiers anglais et Hollandais, découvrant alors la route par le Cap Horn. Les Français suivirent plus tard, à l’époque de Cook 1768/1780 : Bougainville en 1766 et Lapérouse en 1785. Le canal de Panama ne date que de 1914.

 

 

Des souvenirs d'Aventuriers :

Des Musées, des bibliothèques d'Archives,

et un Musée à ciel ouvert aux îles Gambier...

L'après Christophe Colomb :
- Nous ne savons que peu de choses des premiers aventuriers du Pacifique si ce n'est qu'il y a plus de 10 000 ans, plusieurs Peuples d'ethnies bien spécifiques ont pu survivre à de grands cataclysmes en Océanie jusqu'à nos jours, laissant sur de nombreux Archipels des constructions architecturales travaillées dans la roche, comme l'ont fait les trois races humaines répertoriées dites noire, blanche et jaune des grands continents que sont l'Afrique et l'Eurasie.
- Ces ethnies se métissèrent à leur tour de par le fait de nouveaux aventuriers des deux derniers millénaires d'avant et après J.C., ou même bien avant, naviguant entre Asie et Amérique, qui surent à leur tour affronter les vents en naviguant grâce aux astres et aux étoiles, parfois par les côtes, parfois au travers des Océans. Les voyages de la race Lapita ont pu être étudiés grâce à leur savoir-faire de la céramique. Ceux des Incas sont attestés dans la littérature mais restent oubliés de beaucoup.
- Puis ce fut le temps de l'après Christophe Colomb qui en 1480 traversait l'Océan Atlantique :
citons les baleiniers , les boucaniers (William Dampier en 1680), puis les explorateurs scientifiques : Roggeven en 1722 (Pâques), Wallis en 1767 (Tahiti), Bougainville en 1767, et les missionnaires : James Wilson en 1797 qui nomme le Mont culminant des Gambier du nom de son navire : Mont Duff...etc.

Chapitre en cours de réalisation :

 a pour vocation de citer la littérature des navigations des XVI et XVII s dans le Pacifique, que je tenterai de résumer ci-dessous, nécessaire à la compréhension de l’histoire qui s’en suivit puis quelques œuvres littéraires ethnographiques d'auteurs aventuriers partis en mer sur des navires armés de canons et de fusils, dont les cales contenaient des tonneaux de rhum, et dont les marins ne savaient pas qu'ils apportaient avec eux des maladies. Le commerce débutait dans les îles du Pacifique et le temps des missions était arrivé. Les grandes bibliothèques sont riches d'une multitude de comptes-rendus de tous ces voyages autour du Monde qu’ont réalisés, sur ordre des rois, fin XVII début XVIII s de nombreux grands hommes bien connus, livres accompagnés de planches dont les croquis de l’époque valaient bien nos photographies d’aujourdhui. La liste que cet essai vous propose reste sans doute bien limitée mais pourra servir à toute étude complémentaire.



17/07/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres