Les îles Gambier, un Musée d'Histoire pour l'Océanie

Les îles Gambier, un Musée d'Histoire pour l'Océanie

. Résumé de la découverte en 2011



Une histoire millénaire confiée par des croquis de tatouages

 

Mateo Pakaiti découvrait en 2011 un vrai trésor de Musée : des croquis sur feuillets de tapa  rassemblés et pliés sous forme de livret ayant pu survivre à 150 ans d'humidité dans la grotte sacrée des grands Sages de l'Archipel des Gambier.

Ce livret a été découvert au milieu des vestiges d'un Too : le Too est un reliquaire, celui-ci avait été éventré, vidé de ses reliques et abandonné.

Personne ne s'était intéressé à ces feuillets en lambeau, et j'ai créé ce blog pour vous présenter le résultat de trois années d'études, démontrant que ce livret a été conçu pour mémoriser l'Histoire d'un Peuple.

cliquer sur le lien : 

LE LIVRET D'IMAGES

 

Résumé : Une vingtaine de croquis qui tiennent dans 2 boites de format A4

 

    https://static.blog4ever.com/2015/04/801019/gambier_decouverte_croquis_1.JPG_4916230.jpg   https://static.blog4ever.com/2015/04/801019/gambier_decouverte_croquis_2.JPG   

 

Découverte du petit recueil d'images.

Vestiges du To'o : morceau de bois, cordelettes, bandelettes de tapa 

(Ce reliquaire dont l’écrin était confectionné en forme d’œuf à l'aide de bandelette de tapa 

était décoré de belles plumes et y abritait les plus majestueuses. 

 

https://static.blog4ever.com/2015/04/801019/gambier_decouverte_croquis_3.JPG

 

https://static.blog4ever.com/2015/04/801019/gambier_decouverte_croquis_4.JPG

 

 Découverts en 2011 ces croquis furent d'abord pris

pour de la moisissure dans des lignes de pliage...

une expertise et trois années de travail permettent aujourd'hui

aux habitants des Gambier

de lire dans ces croquis l'Histoire de leurs ancêtres. 

cliquer sur 

Analyse des 20 croquis

 

https://static.blog4ever.com/2015/04/801019/gambier_decouverte_croquis_5.JPG

L'odeur d'encens que dégage ce morceau de bois pourrait avoir tenu un rôle conservateur.

 

Histoire de la découverte :

Un premier voyage en 2006 aux îles Gambier m'avait déjà permis de partager bien des caractères propres aux îles Gambier, par exemple la tenue d'un bateau pour lui faire prendre les vagues en toute douceur, de savoir vous accompagner dans tous vos désirs tout en ayant plaisir à partager une histoire passée; une histoire passée, entendons par là que les visiteurs pouvaient visiter les nombreuses ruines des bâtisses des frères bâtisseurs des années 1840 et les deux refuges antinucléaires des années 1966/1974...
Ce sera la présence d'un géant de pierre visible là-haut, sur un sommet d'Akamaru, au-dessus du clocher de l'église rénovée de Notre Dame de la Paix, et dont personne ne parlait, qui nous fit revenir, avec mon mari, discuter avec nos amis de ce qui pourrait être une histoire plus lointaine. C'est ainsi qu'en Décembre 2011 et Novembre 2014, en posant des questions bien précises, nous allions pouvoir visiter avec quatre guides confirmés, les différents sites dont il est question dans ce blog.

1- Notre ami Mateo Pakaiti eut l'idée de nous faire observer quelques vestiges

Le lendemain du grand pèlerinage festif de Décembre 2011 organisé en l'honneur de la restauration de la cathédrale, devant l'intérêt que nous portions à ces sites antiques, notre ami Mateo Pakaiti eut l'idée de nous faire observer quelques vestiges qu'il avait pu recueillir dans la grotte funéraire Te ana te Tea de sa propriété, derniers lambeaux de papier ayant servi, pensait-on jusque là, à couvrir les corps momifiés des ancêtres de la lignée des grands Sages (Akariki).
Nous découvrions alors, au milieu de ce qui se révèlera être un To'o (reliquaire), un livret de 20 croquis dessinés sur papyrus (tapa fin, tissus d'écorce à base de mûrier à papier) merveilleusement bien conservés. Ces croquis rappellent que le rôle du tatouage des chefs était bien de transmettre l'histoire et que les maîtres tatoueurs utilisaient la tapa comme feuillets d'écriture. Trois figures missionnaires (cœurs de Jésus et de Marie et calice avec hostie) permettent de dater l'ensemble de ces croquis à l'époque où l'Akariki (Grand Sage, chef au-dessus des chefs) Maputeoa était baptisé catholique, soit 1836/1857.

2- "L'oiseau, l’œuf et la plume" ,

trois images pour immortaliser un mythe :

L’oiseau, pour les navigateurs en quête de survie était le premier signe de proximité imminente d’une île accueillante. Rien d’étonnant donc que l’œuf et la plume aient pu un jour être choisis comme symboles de vie à leur tour : l’œuf, symbole de la fécondité, la plume, symbole de la Sagesse.
voir le fichier : Le To’o et son livret d’images.pdf 

3- au Musée des îles à Tahiti, et sur internet

Je confiais en 2012 et pour deux ans, de la part de Mateo Pakaiti et des responsables de la Mairie de Rikitea, les vestiges de Too appauvris de ses richesses archéologiques habituelles mais riche d'un trésor inestimable, au Musée de Tahiti, qui avait la charge de faire connaitre. Quelques spécialistes ont pu les voir ou en entendre parler lors des deux colloques sur les tapa de Cologne et de Tahiti en Janvier et Novembre 2014. 

aujourd'hui ces vestiges sacrés, récupérés par leurs propriétaires, sont consultables à Rikitea.

Le rôle de ce blog, vous le comprenez, est donc avant tout de rassembler des images d’un autre siècle par cette méthode plus rationnelle qu’est la photographie, et donc bien-sûr aussi de les faire connaître tout en vous proposant les conclusions rendues possible grâce à la lecture des écrits et dessins effectués par les premiers visiteurs aux îles Gambier.



20/05/2015
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres