Les îles Gambier, un Musée d'Histoire pour l'Océanie

Les îles Gambier, un Musée d'Histoire pour l'Océanie

. Cartes

 

Le petit archipel français des Iles Gambier, bien connu pour son lagon, ses nacres et ses perles noires de très grande qualité, est situé sur le Tropique du Capricorne, au Sud-Est de Tahiti, bénéficiant donc du même climat tropical que l’Ile de Pâques, les Iles Australes, les Cook, les Tonga, la Nouvelle-Calédonie, toutes ces îles reliant Santiago du Chili à Brisbane en Australie, situées à 14.000 km l’une de l’autre.

Nous comprendrons, en lisant Laval, Moerenhout , Leenhardt, Arago et Mazière que tous les Peuples du Grand Océan ont su se côtoyer depuis bien avant le 12ème siècle.  

Les Gambier, entre l'Ile de Pâques et Tahiti

SITUATION GÉOGRAPHIQUE  et  MIGRATIONS MILLÉNAIRES

 

 Les "Iles Gambier" portent le nom de l'armateur britannique John James Gambier qui en 1897 permit de partir en Mission pour la Polynésie 30 familles anglicanes à bord du Duff commandé par James Wilson.

Les habitants s'y appellent "les Mangaréviens", du nom de la plus grande de ces petites îles encerclées dans une même barrière de corail, Mangareva.

 

Les îles Gambier : "grandes sœurs" de Rapa Nui:

 

Situées au Sud-Est des Tuamotu, à 1700 km de Tahiti et à 2600 km de l’île de Pâques, les îles hautes les plus proches sont Pitcairn à 500 km et les Australes à 800 km. l'anneau coralien de l'archipel a pris la forme d'un losange dont le coté mesure 23 km (comme l'île de Pâques dans sa plus grande longueur). Les îles Gambier, nées il y a 25 millions d'années, ont vu leurs volcans s'éteindre il y a 5 millions d'années. Les volcans de l’île de Pâques, née elle-même il n'y a que 2 millions d'années, s'éteignaient il n'y a que 10.000 ans, ce qui explique que nous pouvons appeler les îles Gambier dont l'histoire est plus ancienne grandes sœurs de l’île de Pâques. 

 

https://static.blog4ever.com/2015/04/801019/iles_gambier_tresor_1.jpg

 

 

https://static.blog4ever.com/2015/04/801019/iles_gambier_aujourd_hui.JPG

 

Six îles principales au centre d'un lagon peu profond mais qui permet l'approche des gros navires jusqu'au port de RIKITEA sur l'Ile Mangareva.

 

 

https://static.blog4ever.com/2015/04/801019/carte_iles_gambier_3.JPG

 

Proche aussi de Mururoa et de sa base arrière Hao, Mangareva s'était vue dotée très tôt d'un aéroport où aujourd'hui une ligne régulière est installée reliant Papeete et les Iles Gambier deux fois par semaine. 

 

I - La Polynésie Française :

 

La Polynésie Française compte 5 Archipels dont les trois biens connus sont

- celui de la Société avec les îles bien connues de Tahiti, Maupiti, Bora-Bora, Moorea...

- celui des Marquises avec ses deux artistes Paul Gauguin et Jacques Brel et

- celui des Tuamotu et ses merveilleux atolls tels Manihi, Ranguiroa, Mururoa...

Plus au Sud, deux Archipels moins connus car plus éloignés de Tahiti : 

- L'Archipel des Australes (avec ses 5 îles hautes : Rimatara, Rurutu, Tubuai, Raivavae et "la petite" Rapa) 

- et l'Archipel des Gambier, à mi-chemin entre Tahiti et l'île de Pâques, proche de Pitcairn et de Mururoa).

 le Sud-est Pacifique, à mi-chemin entre l'île de Pâques et Tahiti.

 

 

https://static.blog4ever.com/2015/04/801019/iles_de_la_societe.jpg

 

 II - L'Océanie entre Asie et Amérique, entre Amérique et Asie... 

 

Vous trouverez sur cette carte du monde l'indication des époques où ont été réalisés des dessins figuratifs si merveilleusement conservés dans des grottes, partout dans le monde (dessins rupestres 40.000 ans en Australie, 15.000 ans en Amérique, 36.000 ans en Europe) ayant pu résister au temps et indiquant qu'ils ont été exécutés par de grandes Civilisations ayant pu survivre  pendant la dernière grande période glaciaire (120.000 à 12.000 ans avant notre ère). 

 

https://static.blog4ever.com/2015/04/801019/carte_monde_migration.jpg

agrandir l'image : carte_pacifique_gambier_1.jpg

 

https://static.blog4ever.com/2015/04/801019/tropique_capricorne_navigation.PNG

Nous voyons sur ces 2 cartes, comme le démontrèrent tour à tour Thor Heyerdahl (en 1947 avec le Kon-Tiki, parti du Pérou et dérivé jusqu'aux Tuamotu du Nord) et Eric de Bisschop ( en 1958 avec le Tahiti Nui, revenu d'Amérique avec la patate douce jusqu'aux îles Cook ) que l'Océan Pacifique joue plutôt le rôle de lien que celui de barrière entre l'Amérique du Sud et l'Australie.

Nous ne conclurons des datations indiquées à partir des dessins rupestres que le fait qu'un homme habile et intelligent savait s'exprimer par le dessin il y a au moins 40.000 ans en Australie et au moins 13.000 ans en Amérique du sud, le dessin exprimant une cinétique qu'aucun dessinateur d'aujourd'hui ne saurait reproduire ! 

 

Nous verrons dans ce blog que les datations du peuplement de l'Océanie par les Lapita venant de l'Ouest n'empêche en aucun cas la présence de l'homme sur toutes ces terres bien avant leur arrivée; en effet, l'évolution humaine qui permit à une espèce de singe d'évoluer jusqu'à l'homme partout dans le monde, reste elle-même encore un grand mystère.  L'archéologie n'en est qu'à ses premiers pas, revenant sans cesse sur de nouvelles conclusions; c'est ainsi que les représentants du genre homo, nos ancêtres, sont de nos jours datés au plus à 2,8 millions d'années, datations obtenues toutes à partir de fossiles africains, l'Afrique possédant des sous-sols riches en histoire. La paléoanthropologie d'aujourd'hui reste prudente et situe l'arrivée d' Homo sapiens, bipède avec des traits plus ou moins primitifs ou modernes, à environ 200 à 300.000 ans, au moins, en Afrique ici encore, puisque pour l'instant les rares fossiles découverts de cette date sont eux aussi africains. La paléoanthropologie est une science ouverte, et nous pouvons également voir une autre thèse sur l'origine de l'homme dans le livre de Cremo et Thomson en libre accès sur internet : https://vgterrien.files.wordpress.com/2013/11/lhistoire-secrete-de-lespece-humaine-michael-cremo.pdf :

en y déployant un nombre impressionnant de faits convaincants, ces auteurs nous mettent au défi de reconsidérer cette conception limitative sur l'origine de l'homme.

La première question serait de se convaincre qu'un homo-sapiens ait pu se sédentariser assez longtemps dans chaque continent du globe pour y créer des espèces humaines équivalentes mais aux caractéristiques de taille, d'apparence faciale et de couleur de peau si différentes... C'est ainsi que dans le Pacifique, nous distinguons encore aujourd'hui trois zones arbitraires fondées  sur des spécificités morphologiques et culturelles différentes : - la Micronésie (les Mariannes, les Carolines et les Marshall - la Mélanésie depuis la Nouvelle-Guinée-Papouasie jusqu'à Fidji en passant par la Nouvelle-Calédonie, les Salomon et le Vanuatu - et la Polynésie avec toutes les îles comprises dans un triangle Hawaï, Pâques et Nouvelle-Zélande. Ces trois zones sont aujourd'hui complètement remises en question, les études ADN reformulant les cartes avec plus de rigueur.

 

 https://static.blog4ever.com/2015/04/801019/carte_ocean_pacifique.jpg 

 

agrandir l'image : carte_pacifique_gambier_2.jpg

 

Nous nous intéresserons dans ce blog aux constructions mégalithiques de ces civilisations anciennes, retrouvées très érodées aux sommets des îles Gambier, et à celles immergées dans les Baes de Mangareva, donc construites bien avant le 12ème siècle. De telles constructions, étudiées par les préhistoriens, les géographes et les géologues permettraient de faire avancer le travail des ethnologues spécialisés dans l'étude des Civilisations dites disparues et, qui sait, de pouvoir élucider enfin les techniques qui ont permis le transport des "menhir" et "moai", pesant parfois plus de 20 tonnes (jusqu'à 100 tonnes), sur une dizaine de kilomètres, de créer les dessins géants de Nazca (géoglyphes pouvant atteindre 300 m) visibles du ciel uniquement... en les situant à ces époques très reculées où les océans étaient bien plus bas (120 mètres), période où notre ancêtre savant pouvait avoir adopté les ancêtres de nos éléphants et grands singes...
Les menhir de Bretagne dont certains sont si semblables aux moai de l'Ile de Pâques sont évalués aujourd'hui comme datant au moins du mésolithique (9500 à 12.500 ans avant notre ère)

 

 

 

 

Petit Archipel de la taille de l'île de Pâques , l'Archipel des Gambier est aujourd'hui constitué de six îles principales enfermées dans un même lagon : la grande Mangareva, Aukena, Akamaru et Taravai, Kamaka et Agakauitai. La plupart des habitants habitent Mangareva et principalement le chef lieu Rikitea. 


Nous pourrons découvrir dans ce blog, qu'à l'image de l'île de Pâques, l'Archipel des Gambier conserve des trésors mégalithiques non encore étudiés, dont une érosion importante semble indiquer les traces d'une civilisation très ancienne qui aurait pu survivre jusqu'à nos jours.

Les passionnés d'histoire lointaine pourront apprécier les photos rassemblées dans le fichier :

 

Des mégalithes aux îles Gambier.pdf**

 

à associer pour les amateurs de préhistoire à l'article se référant à la paléoanthropologie :  

du singe à l'homme moderne.pdf **

 

(** : cliquer sur le lien)



18/10/2015
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres